Certification des compétences des représentants du personnel : un guide pratique
Mise en place des représentants de proximité : quel(s) avantage(s) ?
Financement des ASC dans les CSE : une optimisation du budget possible à partir du compte de fonctionnement ?
Elections professionnelles : précisions sur l’égalité de traitement entre organisations syndicales
BDES : ce qui change en 2019
Transfert du budget de fonctionnement vers le budget ASC : risques et limite
Mise en place du CSE : la loi avenir professionnel modifie les règles de calcul de l’effectif
Secret des affaires
Zoom sur la commission SSCT : mise en place et enjeux
Le défaut d’alternance sur les listes électorales n’entraine pas toujours l’annulation des élections
Élections professionnelles et respect des règles de représentation équilibrée entre les femmes et les hommes
Négociation sans délégué syndical : modalités de négociation définitivement fixées
Création d’un accord dit de performance collective : primauté de la norme négociée sur le « socle » contractuel au service de l’emploi
PSE : le respect des observations du DIRECCTE est-il une garantie d’homologation ?
Le conseil d’entreprise et le représentant de proximité : deux nouvelles instances créées par les ordonnances Macron
Négociations obligatoires en entreprise : un rythme modifié
Cadeaux et bons d’achat de fin d’année 2017
Dialogue social : des formations communes pour les employeurs, les salariés et leurs représentants
Inaptitude : quelle place pour les délégués du personnel en 2017 ?
Actualité 2016 : Faute lourde et indemnité de congés payés
Actualité juin 2016 : Le contrat de sécurisation professionnelle
Actualité décembre 2015 : l’attribution des ASC ne relève pas du « bon cœur » des élus
 
 
Certification des compétences des représentants du personnel : un guide pratique

Certification des compétences des représentants du personnel : un guide pratique

tissot.gif
Article rédigé par
Les éditions Tissot

Que vous soyez représentant du personnel élu ou délégué syndical, vous êtes certainement amené, dans le cadre de votre mandat à exercer des missions qui vous permettent de développer des compétences complémentaires de celles requises pour votre poste. Afin de valoriser votre parcours, vous pouvez désormais obtenir une certification sous certaines conditions, récemment expliquées par le ministère du Travail dans un guide.

Certification des compétences des représentants du personnel : 6 domaines différents

Certaines des compétences acquises par les représentants du personnel élus ou les représentants syndicaux peuvent leur permettre d’obtenir un certificat de compétences.

On dénombre ainsi 6 domaines de compétences transférables dénommés certificats de compétences professionnelles (CCP) :

  • encadrement et animation d'équipe ;
  • gestion et traitement de l'information ;
  • assistance dans la prise en charge de projet ;
  • mise en œuvre d'un service de médiation sociale ;
  • prospection et négociation commerciale ;
  • suivi de dossier social d'entreprise.

Pour chacun de ces certificats, un référentiel précise les connaissances et les compétences requises ainsi que les modalités d'évaluation des compétences du candidat.
Notez que certains des CCP acquis peuvent permettre d'obtenir, par équivalence, un ou plusieurs blocs de compétences constitutifs d'autres certifications professionnelles. Par exemple le CCP « Gestion et traitement de l'information » est équivalent au CCP « Gérer le traitement, l'organisation et le partage de l'information » qui est notamment requis pour obtenir le titre professionnel d’assistant de direction.

La demande s’effectue en 2 temps. D’abord le candidat doit obtenir le CCP correspondant aux acquis qu'il souhaite faire reconnaître. Puis il demande une équivalence avec l'un des blocs de compétences existant dans le circuit de la formation professionnelle. Ainsi, la reconnaissance acquise est transférable et reconnue par tout employeur.

Certification des compétences des représentants du personnel : les conditions d’éligibilité

La demande peut être présentée par toute personne ayant exercé un mandat syndical ou de représentation du personnel dans les 5 dernières années. Un justificatif devra être fourni. Il peut s’agir :

  • des autorisations d'absence précisant le volume horaire et la période concernée ;
  • de la décharge d'activité de service ou d'une attestation de l'employeur précisant le volume du crédit d'heures et la période concernée ;
  • de l’attestation d'un membre du bureau de l'organisation syndicale, précisant la fonction, la durée et la nature des activités exercées ;
  • ou du compte-rendu d’entretien professionnel réalisé en fin de mandat syndical avec l’employeur.

Des réunions sont organisées dans chaque région pour informer les candidats sur le déroulement du dispositif.

Les candidats à la certification sont d’abord reçus individuellement par un conseiller en positionnement de l’AFPA. S’ensuivent des ateliers collectifs de préparation avant un examen devant le jury. Chaque candidat doit rédiger un dossier d'environ 12 pages, qu’il devra présenter au jury, le jour de l’examen. Le but est de démontrer par oral qu’il a acquis les compétences requises et qu’il est capable de les transférer dans le métier visé.

Aucun prérequis n’est demandé. Une réelle prise de conscience du temps et du travail personnel nécessaires à la préparation de l’examen est cependant indispensable.

Site du Ministère du Travail : travail-emploi.gouv.fr

Pour en savoir plus sur les publications des Éditions Tissot : cliquez ici


Ce Dossier vous intéresse ?

Vous êtes à la recherche d'un fournisseur pour 'actualités ce / cse' ou souhaitez mettre en place une activité dans ce domaine : saisissez votre email et cliquez sur 'Envoyer':

Envoyer à ami
 
Ce dossier vous intéresse ?


Vous êtes à la recherche d'un fournisseur pour 'actualités ce / cse' ou souhaitez mettre en place une activité dans ce domaine : saisissez votre email et cliquez sur "Envoyer" :
 

Votre email :

Créer un compte