Le rapport annuel d’activité et de gestion du CSE : la transparence au service de votre action
Mise en place du Comité social et économique : CGT, FO, CFTC et CGC réclament un sursis
Membres du CSE : développez votre rôle en matière de santé et de sécurité au travail
Certification des compétences des représentants du personnel : un guide pratique
Mise en place des représentants de proximité : quel(s) avantage(s) ?
Financement des ASC dans les CSE : une optimisation du budget possible à partir du compte de fonctionnement ?
Elections professionnelles : précisions sur l’égalité de traitement entre organisations syndicales
BDES : ce qui change en 2019
Transfert du budget de fonctionnement vers le budget ASC : risques et limite
Mise en place du CSE : la loi avenir professionnel modifie les règles de calcul de l’effectif
Secret des affaires
Zoom sur la commission SSCT : mise en place et enjeux
Le défaut d’alternance sur les listes électorales n’entraine pas toujours l’annulation des élections
Élections professionnelles et respect des règles de représentation équilibrée entre les femmes et les hommes
Négociation sans délégué syndical : modalités de négociation définitivement fixées
Création d’un accord dit de performance collective : primauté de la norme négociée sur le « socle » contractuel au service de l’emploi
PSE : le respect des observations du DIRECCTE est-il une garantie d’homologation ?
Le conseil d’entreprise et le représentant de proximité : deux nouvelles instances créées par les ordonnances Macron
Dialogue social : des formations communes pour les employeurs, les salariés et leurs représentants
Inaptitude : quelle place pour les délégués du personnel en 2017 ?
Actualité 2016 : Faute lourde et indemnité de congés payés
Actualité juin 2016 : Le contrat de sécurisation professionnelle
Actualité décembre 2015 : l’attribution des ASC ne relève pas du « bon cœur » des élus
 
 
BDES : ce qui change en 2019

BDES : ce qui change en 2019

tissot.gif
Article rédigé par
Les éditions Tissot

En tant qu’élu, vous disposez de nouvelles informations dans la BDES. Elles portent sur les entretiens professionnels et l’égalité de rémunération femmes-hommes.

De nouvelles informations relatives à l’entretien professionnel

Votre employeur doit vous donner différentes informations relatives à la formation professionnelle.
Il faut ainsi faire figurer dans la rubrique investissement social de la BDES des informations relatives notamment :

  • aux investissements en formation ;
  • aux orientations de la formation professionnelle dans l’entreprise ;
  • aux bilans sur les actions comprises dans le plan de formation et la mise en œuvre du CPF ;
  • au nombre des salariés bénéficiaires de l’entretien professionnel.

Depuis le 1er janvier 2019, dans le cadre de la consultation sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi, l’employeur doit mettre à votre disposition des informations sur la mise en œuvre des entretiens professionnels et l’état des lieux récapitulatifs au bout de 6 ans.

Sachant que la BDES sert de support à cette consultation, l’employeur doit donc enrichir la rubrique concernée aux entretiens professionnels en y intégrant des informations sur l’état des lieux récapitulatif.

De nouvelles informations relatives à l’égalité de rémunération

La loi oblige déjà les employeurs à mentionner dans la BDES les indicateurs relatifs à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, notamment sur les écarts de rémunération.

En 2019, il faut aussi y intégrer des informations sur la méthodologie et le contenu des nouveaux indicateurs relatifs aux écarts de rémunération. Rappelons en effet que les employeurs d’au moins 50 salariés vont devoir publier chaque année des indicateurs relatifs aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes et aux actions mises en œuvre pour les supprimer. Si les résultats de l’entreprise, au vu des indicateurs, sont inférieurs au niveau défini par décret, elle devra se mettre en conformité au risque d’une pénalité.

Important : Seules les entreprises de plus de 250 salariés sont concernées par cette nouvelle obligation dès 2019. Elle ne s’appliquera en effet qu’en 2020 pour celles de 50 à 250 salariés.

Pour en savoir plus sur les publications des Éditions Tissot : cliquez ici

 

Votre email :

Créer un compte